Tous les projets

Aménagement du quartier Léopold

Nouvelle construction à Namur

Fonction

Commerce

Etat du projet

A l'étude

Affectation

Au sein du périmètre d'agglomération

Secteur

Privé

Le charme du centre de Namur est incontestablement lié à sa galerie commerciale à ciel ouvert, faite pour la rencontre et le plaisir du lèche-vitrine. La ville vit au rythme de ses enseignes et sa vitalité en est totalement dépendante.

La force du commerce namurois réside dans un fragile équilibre entre le centre-ville (et Jambes) et la périphérie : on retrouve principalement au centre des commerces liés à la personne (vêtements, chaussures, beauté, culture, etc.) tandis que les quartiers périphériques accueillent des commerces alimentaires ou proposant des articles encombrants (meubles, sanitaires, bricolage, etc.) Cette heureuse complémentarité est à préserver tant pour garantir l’animation des centres de Namur et de Jambes, que pour assurer l’accessibilité des commerces à tous les modes de transport.

Ce modèle propre à Namur est envié par bien d’autres villes mais n’en reste pas moins menacé : de plus en plus de clients qui avaient l’habitude de venir faire leurs achats à Namur se rendent désormais ailleurs (Louvain-La- Neuve, par exemple).

Les loyers commerciaux sont extrêmement élevés et les petits indépendants peinent à survivre face aux grandes enseignes. Comme peu d’emplacements sont disponibles dans les rues de Fer et de l’Ange, les magasins internationaux envahissent petit à petit les rues avoisinantes, y faisant encore augmenter les loyers. Le commerce namurois perd donc peu à peu son âme.

Le plus menaçant serait de voir s’installer, en dehors du centre-ville, un centre commercial concurrent qui attirera de nombreuses enseignes en recherche d’espaces commerciaux plus vastes et modernes, avec la conséquence de séduire la majeure partie de la clientèle. Ces dernières années, la Ville de Namur a déjà dû repousser plusieurs projets de mégas centre commerciaux en périphérie ou dans des communes voisines pour parer au danger.

Pour conforter l’attractivité du commerce namurois en centre-urbain, il importe d’être en capacité d’accueillir de nouvelles surfaces commerciales plus grandes en plein coeur de ville, en connexion directe avec les commerces existants. Ces nouveaux commerces permettront de faire baisser les loyers commerciaux et d’installer les enseignes qui font défaut. Ces dernières seront complémentaires aux commerces existants. Les uns renforceront les autres, et vice et versa.

En 10 ans, la rue de Fer perd trois places au classement des artères commerciales les plus fréquentées de Belgique.

La localisation du futur centre-commercial devra être optimale ainsi qu’en attestent de nombreuses études. Le futur centre-commercial devra « coller » aux commerces existants. Ouvert sur la ville, il devra faciliter les échanges piétons vers l’avenue de la Gare, les rues de Fer et Borgnet et vers le square Léopold.

Un processus de co-construction a été lancé en 2018. Ce processus réunit habitants, commerçants, usagers du centre-ville,...

Il devrait aboutir au printemps 2019 à un rapport reprenant des recommandations qui seront soumises à l'autorité.

Le projet en images

Interprétation du PCAR par le bureau d'architecture AUPA (février 2015)

Interprétation du PCAR par le bureau d'architecture AUPA (février 2015)

Interprétation du PCAR par le bureau d'architecture AUPA (février 2015)

Interprétation du PCAR par le bureau d'architecture AUPA (février 2015)

Esquisse du promoteur URBANOVE suite à la modification du projet - vue aérienne (juin 2015)

Esquisse du promoteur URBANOVE suite à la modification du projet - vue aérienne (juin 2015)

Esquisse du promoteur URBANOVE suite à la modification du projet - vue sur la toiture (juin 2015)

Esquisse du promoteur URBANOVE suite à la modification du projet - vue sur la toiture (juin 2015)

Etapes du projet : A l'étude depuis 2007

2006

La SNCB lance un concours pour la valorisation de la dalle située au-dessus de la gare des trains

2007

Des projets sont soumis à la SNCB dans le cadre du concours. Certains prévoient plus de 50.000 m² commerciaux.

2008

Le Collège communal s’oppose aux options du concours. La Ville souhaite que les futurs développements commerciaux se fassent plus près de l'axe Fer-Ange

2008 Automne

La SNCB annule son concours, faute de projets satisfaisants

2008 Hiver

Le groupe TEC recherche un terrain pour déménager la gare des bus. La SNCB lui propose sa dalle, idéalement située au dessus de celle des trains

2009 Avril

Le Conseil communal adopte la convention de partenariat SNCB-Holding, groupe TEC et Ville de Namur pour la réalisation d’une étude de faisabilité de la gare des bus sur la dalle

2011-2012 Avril

La Ville élabore un périmètre de remembrement urbain (PRU) afin d’élargir la réflexion à l’ensemble du quartier

2013-2014 Avril

Réalisation du Plan Communal d'Aménagement Révisionnel (PCAR) portant sur l'affectation du square Léopold

2015 Février

Réalisation d'une consultation populaire sur l'avenir du square Léopold

2015 Mars à Juin

Comité de conciliation

2015 Juin

Rapport du comité de conciliation

2017 Juin

Annonce de la reprise du projet par un nouveau promoteur (Besix)

2018 Juin

Lancement d'un processus de co-construction du nouveau projet

2019 Printemps

Clôture du processus de co-construction

2019 /

Choix de la procédure CODT et dépôt du permis